Peu d’éléments nouveaux donnés aux représentants du personnel.

Compte-rendu de la réunion « temps de travail »

Les représentants de la direction ont surtout passé du temps à réaffirmer leur droit à imposer des heures supplémentaires (oubliant de dire que nous en faisons déjà au-delà des 35 heures)

La Direction fait marche arrière !
Elle a décidé de ne plus calculer les congés en jours ouvrables et reste sur le décompte en jours ouvrés.

Pour autant elle propose un texte à la signature qui comporte plusieurs reculs ou réaffirme des injustices :

En cas de fractionnement des congés principaux (plus de 6 jours pris en dehors de la période légale de mai à octobre), suppression des jours complémentaires de congés prévus par le code du travail.

Plafonnements à 25 jours ouvrés des congés principaux et congés père ou mère.

Concrètement vu qu’avec les cinq semaines de congés payés nous atteignons déjà le plafond des 25 jours, seuls un(e) salarié(e) ayant moins d’un an d’ancienneté, ou parti en congé sabbatique par exemple, pourrait utiliser ce congé parental.

En cas de maladie pendant ses congés il n’y aura pas de report des congés (clause du Code du travail contestable, en l’absence de dispositions conventionnelles, le juge européen considère que le report des congés payés s’impose).

Les représentants de la CGT ont donc déclaré leur refus d’entériner ces reculs

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici