Des projections financières « lacunaires »
D
es « différences de traitement » injustifiées
Un recours exagéré aux ordonnances, des promesses contraires à la Constitution…
Dans son avis rendu le 24 janvier, le Conseil d’État attaque sévèrement la réforme des retraites. Et dénonce l’empressement de l’exécutif à vouloir faire passer un texte dont la « sécurité juridique » n’est pas garantie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici